eGezondheidslandschap in 2019

Point d’action 6 : Partager afin de collaborer

Responsable

Organisation : INAMI
Chef de projet : Vitalink, RSW, RSB

 

Contexte et objectifs

En ce qui concerne la première ligne, certaines données (structurées et codées) sont en principe stockées et mises à disposition dans un « coffre-fort ».
Pour les hôpitaux, cela se fait via le hub et, pour les données partagées de façon multidisciplinaire (comme le schéma de médication) cela se fait via un ‘coffre-fort’.
En outre, de nouvelles applications sont également créées avec des fonctions multidisciplinaires qui conservent leurs données dans un « cloud » sécurisé. Il y a donc au moins trois manières de conserver les données en sécurité mais elles doivent toutes donner un accès similaire aux tiers selon l’approche de ce point d’action.
Cet accès reste évidemment toujours limité, à savoir moyennent le consentement nécessaire du patient et l’existence d’une relation thérapeutique et/ou de soins avec le prestataire de soins.
Pour pouvoir partager des données, chaque professionnel de santé / établissement de soins (médecin, pharmacien, praticien de l’art infirmier, kinésithérapeute, hôpital, etc.) doit avoir un DPI structuré et codé. Pour certains, il existe déjà.
Le « dossier patient multidisciplinaire » d’un patient est en fait une application qui renferme des données pertinentes : c’est un instrument (avec droits d’écriture ou non) qui garantit un accès aux données publiées des différents DPI de plusieurs groupes de prestataires de soins et hôpitaux.
Objectifs :

  • Chaque profession dispose de son propre DPI
  • Pour chaque profession en matière de soins et de bien-être, la structure du DPI est déterminée
  • Elaborer un module uniforme/commun pour un groupe de prestataires de soins offrant les fonctionnalités nécessaires dans une application qui peut être intégrée dans les logiciels du groupe de prestataires de soins

Actions et timing

Actions
Timing

Agenda par groupe professionnel pour déterminer quand et comment un DPI par groupe professionnel peut être réalisé

1/11/2015

Les DMI des médecins généralistes prévoient la possibilité de consulter les DPI des patients qui ont donné leur consentement, via les coffres-forts, les hubs et (éventuellement) le cloud

1/1/2017

 

Pour chaque profession en matière de soins sélectionnée, la structure du DPI est déterminée (au minimum et prioritairement pour les médecins généralistes, infirmiers et kinés).

31/12/2016

Chaque coffre-fort (Vitalink, Intermed, Brusafe) définit la manière dont les DPI peuvent être publiés dans le coffre-fort et permet la publication de DPI ; pour les hôpitaux, ceci est réalisé via les Hub’s

31/12/2016

 

Définition des conditions et processus pour l’utilisation de DPI dans des essais cliniques quand le citoyen a marqué son accord sur sa participation à un projet pilote (étude)

1/1/2017

Ouverture des DPI publiés au Personal Health Record et aperçu des données publiées par le patient pour les dispensateurs de soins via les DPI et les DMI

1/1/2018

 

Les hôpitaux donnent accès à leur DPI via les Hub’s

Tegen 2018

Le dossier patient multidisciplinaire est disponible dans les softwares des professionnels de soins concernés

Vanaf 2017